Page:Moréri - Grand dictionnaire historique, 1716 - vol. 4.djvu/590

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


57S ZAZ.ZEA.ZE3.ZEC.ZED.ZEG.ZE1

ZAZIUS, (Jean-Haliic)filsde celui dont nous venons de parler , naquit à Fribourg en Brifgau, Fan i^ii. Il fut reçu Dodeur dansFUniverfité de Bàle, & y enfeigna le Droit plulieurs années. De la il paHa a la Cour de l’Empereur Ferdinand, qui le fit un defesConfeillersd Etat. 11 fut honoré de la même charge par Maxirailien II. Apres avoir donné au public le Catalogue des Loix anciennes, & quelques autres Traitez de Jurifprudence , il mourut en 1565. * Melchior Adam. ZE.

ZEA.Ifle de l"ArchipeIvers l’Europe, elle s’appelloit autrefois Ceo$ ou Cm. Le Nord & le Sud de fa côte ont de hautes montagnes,mais leur intervalle eft un plat pais. A fa partie Occidentale, il y a un Port très-affuré& d’une étendue à tenir une flore fur un fond de bonne tenue. On y trouve quelques ruifleaux & plufieurs fontaines , entr’autres on parle d’une qui met une efpece de folie d.ins l’efprit de ceux qui boivent de fon eau , mais après un léger affoupifTement elle fe digère & leur efprit fe remet. Elle avoit autrefois quatre Villes d’où vient qu’on lappelioit Jetrapolis. Elle donna la nai (lance auPoëte Simonide & au fameux Médecin Erafiftrate. Comme elle étoit affez tterile, on y avoit fait une Loi, qui ordonnoit le poifon aux vieillards qui avoient atteint 60. ans, &qui,par une trop longue vie, fembloient dérober les aliraens aux jeunes gens néceifaires à la patrie. La Ville de Zea eft au milieu de llfle & forte titre d’Evêché dans lEglife Orientale, mais l’Evcque n’y réfide que la moitié de l’année , & paffe l’autre moitié à Thermia ; on y fait ■grand trafic de foye,& le vin y eft excellent. *Bofchini, Archipdago. ZEB, Pais d’Afrique dans le Biledulgerid, avec une Ville de ce nom. On la nomma en Latin Zebum & Zebes.

ZEBEDE’E, père des Apôtres Saint Jean 8c S. Jaques. ZEBE E & SALMANA Rois de Madian. Us étoient à la tête de fix vingt mille hommes Se Gedeon les défit , comme je le dis ailleurs.

  • Juges , cbap. 8.

ZEBENNE, ou ZEBINE , Evêque d’Antioche depuis 130. jufqu’en 241. .,. , „, ,,. .

ZEBU ou ’GEBu,Iflc de la Mer des Indes.au milieu des Philippines. Les Efpasnols la nomment la ifla de los pintados, parce que quand on la découvrit, on trouva que les habitans fe faifoient peindre le vifage de diverfes couleurs ; ils y ont bâti fur la côie Orientale la Ville de J e s u s. Le Port en eft allez bon , & c’eft là où Ferdinand Mageilan contracta alliance avec le Roi de cette Ifle, qu’il reçût dans la protection du Roi de Caftille. 11 fit même pour lui la guerre au Roi deMatan,&il y fut tué en 1510. , „ . T 1-

ZECCHIUS LjELIUS , Chanoine de Brefcc en Italie , favant en Théologie, & en la Science du Droit Canon ; 11 étoit en eftime fur la fin du XVi. Siècle.

ZECKELS. Cherchez Cicules.

ZEDAMET donna le commencement à l’Empire des Cherifs qui fe rendirent infenfiblement maîtres des Rovaumes de Maroc, de Fez, de TafElet, &c. Zedamet fe retira d’abord dans le defert, pour y mener une vie folitaire, & failant accroire qifil étoit iflu du faux Prophète Mahomet, il avoit delTein de fe fervir de l’aveuglement des Numides pour s’élever à quelque chofe de plus grand. U joignit à cette quahté le prétexte de taire la guerre aux Portugais & aux Chrétiens ;& pour cet effet, animant fes deux fils de l’apparence de fon zèle , il fe fervit de leur difpofition à la profeffion des armes pour travailler avec ces Peuples à s’élever fur le Thtône. Il vint à bout de fon deflein par la force , & par la fourbe , foiitenue d’une grande apparence de Religion & l’y maintint affez vigoureufement , pour en tranfmettre la fucceflîon à fes defccndans fous le titre de e herif , qui fignifie, perfonnage fage. Léon l’Africain, II. 1. c. 32.. cr /. 4. c. i6. . , .^ , ^

ZEGABENUS (George) Auteur Grec, qui traduifit quelques Ouvrages de Latin en Grec, & entr’autres un qui étoit amfî intitulé , Conflant’inï Cdfarei de Romana ’hifioria liber. On ne fait pas en quel tems a vécu cet Auteur , non plus qu’un autre de ce même nom qui a écrit des veis,&c. Confultez Du Verdier- Vauprivas, dans le fupplément de la Bibliothèque de Gefner , Léo Allatius , Duu. Geogr. vc ZEGEDIN ( Etienne de ) étoit natif de Zegedin, Ville de la baffe Hongrie. 11 fe nommoit Kis, du nom de fa famille. Ayant étudié à ■Wittemberg fous Luther & fous Melanchthon , il enfeigna & prêcha leurs hérefies en diverfes Villes de Hongrie. Etant Miniftre à Calmantzemeil fut pris par les Turcs, qui le retinrent long- tems prifonnier ,& le traitèrent avec la dernière inhumanité. Mais il ne laiffoit point de prêcher fouvent dans les maifonsde quelquesparticuliers, qui ayant du crédit auprès des Turcs obtenoient la permiffion de le faire conduire chez eux. U fitdemêmequelquesOuvrages dans fa priibn, & entr’autres les lieux communs de Théologie. Après avoir tait long-tems la charge de Miniftre à Bude & à Peft, il mourut à Kevin en Hongrie fan 157 1. âgé de 67 , ans. * Thuan. fli//or. Melchior Adam, ZEIAM.Priiice de Meqmnezia en Afrique , étant chaflé de fesEtats par Mahumet,RoideFez,qui étoit fon Coulin,fe retira en la Ville d’Azamordans le Royaume de Maroc, fur la côte d’Afrique, vers la Mer Atlantique,, où il croyoit être ’reçu pour Seigneur ; mais n’ayant pas réuffi,il fe réfugia en Portugal, on il perfu :da au Roi d’entreprendre la conquête d’Azamor. Le Roi de Portugal y envoya une Armée fous la conduite de ]ean de Menefès.laquelle alla !e prefenter devant cette Ville. Maisau lieu que Zeiam devoit donner du fecours à Menefes, comme il avoit promis au Roi, il s’alla reconcilier avec les Azamoriens, & fortit avec eux fur les Portugais. 11 eut néanmoins la honte de fe voir vaincu, 8c quatorze mille Azamoriens demeurèrent fur le champ. *Bibl. Hifto. ZEILAN. • herchez Ceilan.

ZELA , Ville du Pont de Polemon ,où il y avoit unEvêché dépendant de la Métropole d’Amafée. Elle retient fon nom , quoi que ruinée. On l’appelloit auffi Zelie. * Strabon , Ptolomée , &c. Voyez Zelie.

ZELAND. Cherchez Selande.

ZELANDE, une des JPiovinces-Unies du Pa’ij-Bas avec titre de ZEL. ZEM. "

Comté. Son nom eft tiré du mot Flamand Zeelandt, qui veut dire. Terre de Mer. Elle confifte en quinze ou feize petites Ifles, dont les principales lont Walcheren, Duyvelandt, Bovelandt, Schouten,&c. Les Villes font Middelbourg , Fleffingue , Veere, Tolen, Goes, 8cc. Ce Pais eft entre la Hollande, la Flandre,le Brabant, & la Mer Germanique. 11 a eu huit Villes murées & 101. Villages, qui ont été diminuez par diverfes inondations 8c fur tout par celle de 1304. 8c 1509. La Zelande fait une des fept Provinces unies avec celle de Hollande, qui ont deux Officiers ap- , peliez Rentmeefters. Les Princes d’Orange en font Gouverneurs. Les habitans s’adonnent beaucoup à la pêche 8c au commerce de Mer. .*Gui :hardin , Defcr. dit PdisBas , vc.

ZELANDE, nouvelle partie de la Terre Auftrale, découverte par les Hollandois en 1654. mais on ne fait pas encore fi c’eit Ifle ou Continent.

ZELATEURS, ou Zelotes ; Faâion de Scélérats, qui s’élevèrent dans le tems que l’Empereur Titus faifoit Li guerre aux Juifs. Après avoir volé dans la campagne, ils fe jetteient dans Jerufalem, où ils exercèrent des impietez 8c des cruautez inouïes ; ce qui obligea le Grand Sacrificateur Anauus de faire une harangue au Peuple, pour l’exciter à prendre les armes contre ces Faélieux qui s’ étoient retirez dans le Temple, 8c en avoient fait leur Citadelle, 8c le Siège de leur tyrannie. Ils avoient pris le nom de Zélateurs, voulant faire accroire que c’étoit le zélé de la gloire de Dieu qui les animoit : 8c néanmoins ils profanoienc toutcequil y avoit déplus faint. Us élurent par fort un Grand Sacrificateur, indigne de cette fondlion, pendant que ceux qui pofledoicnt le Sacerdoce , (uivant la Loi de Dieu , étoient exclus du Temple. Le Peuple animé par les puiflantes raifons d’Ananus, fe mit en état de chafl’er ces Impies. Le combat fut rude : mais les Zélateurs furent contraints d’abandonner la première enceinte du Temple , pour fe retirer dans l’Intérieure, où Ananus les affiégea. Lesiduméens vinrent au fecours des Zélateurs , 8c défirent les Corps-de-garde des habitans qui aflîégeoienc le Temple. Ainfi ces deux Paitis joints enfemble, fe rendirent maîtres de la Ville, où ils exercèrent d’horribles cruautez. Ils tuèrent Ananus Grand Sacrificateur, & ;. Jefus autre Sacrificateur. Les Iduméens s’étant retirez, les Zélateurs ne laiflerent pas de conrinuer leurs violences ; ji :fques-là que, pour éviter leur fureur, plufieurs Juifs fe rendirent aux Romains. Ces féditieux fe divifercnt enfuite en deux faélions,de l’une defquelles lean de Gifcala demeura le Chef, 8c exerça fa tyrannie dans Jerufalem. -Jofeph, Guerre des Juifs. SU P.

ZEL.IE, Vile delà Baffe Myfie, dans l’A fie Mineure, proche de la Ville de Cyzique. Elle étoit bâtie fur une hauteur, 8c environnée de montagnes feparées par de grands vallons. C’eft devant cette Ville que Céfar donna la bataille contre Pharnaces Roi de Pont , qu’il vainquit en fi peu de tems, qu’écrivant au Sénat pour lui donner des nouvelles de cette iâ :oire,i ! s’expliqua, par ces trois mots , xfBz , wi/ , -vici. *&ne-XontyinCxfare. [Notre Auteur confond ici deux Villes. Celleauprèsde laquelle Cefar vainquit Pharnaces , 8c auprès de laquelle Triarius avoit été -vaincu par Mithndate , fe nommoit Zkla, ou Zela , 8c étoit dans le Pont ; 8c non dans la Myfie. Voyez Plutarijne dans Céfar, 8c fli/-f ;’«f de Bello Alexand. Cap. LXXII. L’autre,qui le nomme en Grec ZsA/«, étoit dans la Troade. Voyez Strabon dans la defcription de cette Province, Liv. XIII. 8c Etienne de Byzance qui nous apprend qu’on nommoit ainfi un château dans le territoire de Cyzique. D’autres croient que c’étoit la même Ville que la précédente.]

ZELI, Ville du Duché de Lunebourg, dans la Bjffe Saxe en Allemagne , Capitale du Duché &i fèjour des Ducs de même tiom , qui font de Lunebourg & Brunfwic. Elle a une Citadelle fort belle &c bien munie , 8c elt Ctuèe fur le fleuve Aller , à 6. lieues de Brunfwic , fie à 5. de Neuftat. *Baudrand.

Z( LL-EN-HAMMERSPACH ,ou Zell-am-Hammerspach, ViKe Impériale d’Allemagne en Souabe.

ZELi’HA , fervantc que Laban donna à fa fille Lia. Elle voulut qu’elle couchât avec ce Patriarche, peur en avoir des enfans , étant jaloulede ce que fa fœurRachel avoit déjà difpofé, pour cette même fin, de Bêla fa fervante. Zelpha fut mère de deux fils qui furent nommez ■Gad 8c Afer chefs de deux Tribus d’Ifraël. *Genel.29. ZEMBLE, ou nouvelle Zemble,terre du Septenttion, feparéc de k Mofcovie Septentrionale par le détroit de ’Waigats. On croit que c’eft une Ifle de la Mer Glaciale, d’autres penfent qu’elle eft jointe à la grande Tartarie vers l’Orient. Les Hollandois prétendent avoir été les premiers Peuples de l’Europe , qui ont découvert ce Pais l’an 1 594. Ce fut en cherchant un palFage , pour aller au Japon £c à la Chine. Enfin après plufieurs tentatives, ils abordèrent la partie Septentrionale de cette terre le 29. Août 1596. mais ils furent furpris d’un froid fî exceflif qu’ils abandonnèrent leur vaifleau , qui demeura engagé dans les glaces Se gagnèrent les terres, où ils fe bâtirent une cabane. Ilsypafferent l’hiver jufquau 29. de Juin de l’an 1597. foufïrant un froid prefque incroyable : il y eft fi grand que les vins , qu’ils avoient , y perdirent leur force 8c celui d’Efpagne même gela , l’haleine qu’ils pouffaient en refpirant contre les planches de leur cabane y dtvenoit glacée de l’épailleur d’un pouce , bien qu’ils y fiffent du feu continuellement. Ils nous ont apris que le quartier, où ils furent obligez de demeurer fi long-tems , eft entièrement defert , &i qu’on n’y trouve que des Ours &c des Loups d’une grandeur extraordinaire , dont ils avoient bien de la peine à lé garantir ; trois de leurs matelots en ayant été dévorez. Ils y vivoient de chair des Renards blancs, qu’ils atrapoient. 11 n’y a point de jour en ce Pais- là, depuis le 4. Novembre, jufqu’au commencement de Février 8c le Soleil n’y paroît point fur l’horifon. Ces Hollandois en firent l’expérience , c.ir pendant prefque tout le tems qu’ils y furent, ils eurent une nuit continuelle. * Voyage du Nord. ZEMBLIENS, Peuples du Septentrion, qui habitentdjns la nouvelle Zemblc, aux environs du détroit de Waigats. Ces Peuples font de fort petite taille , ils ont la tête fort groffe , le vifage large , de petits yeux, quelques-uns n’ont point de barbe, leurs cheveux font fort noirs, 8c leur teint bazané tire fur le noir, ils ont de petites loges ou cafés, pour s’y reurer pendant l’hiver, 8c fe font des habits en faconde juft-au- corps avec des peaux de veau-marin , ou avec celles des oifeaux que