Page:Moreno - Reconnaissance de la région andine, 1897.djvu/111

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


IX

RETOUR À LA VALLÉE 16 DE OCTUBRE


Je me proposais d’étudier, au retour, comment se présentent les plateaux dans leur déclivité graduelle vers l’Atlantique, formant les gradins gigantesques qui précédent la Cordillère des Andes, et qui provoquèrent à un si haut point l’admiration de Darwin et dont l’origine est encore un problème. Depuis le 48° de latitude sud jusqu’aux chaînes qui limitent au sud la grande île de la Terre de Feu, ces plateaux arrivent jusqu’à la mer, traversés seulement par les dépressions transversales qui, en Patagonie, renferment les lits des grandes fleuves, et plus au sud le détroit de Magellan, ayant formé en outre le détroit, aujourd’hui obstrué, qui a existéentre Bahia Inútil et Bahia San Sebastian, dans la Terre de Feu ; mais au nord du 48°, les gradins ne sont pas si continus. Nous avons une formation générale sédimentaire semblable au sud du Rio Colorado, jusqu’à l’ancienne dépression longitudinale parallèle au Rio Negro qui débouche dans le golfe San Antonio ; mais, déjà à Balcheta, apparaissent les roches éruptives et vers l’ouest-sud-ouest s’élève, au centre du territoire, un massif montagneux assez considérable, composé de roches éruptives anciennes et modernes, avec une élévation maxima d’environ 1700 mètres qui précède la chaîne qui va de Collon-Cura vers le sud-sud-est, et se perd dans les environs des lacs Coluhuapi et Musters. Comme je ne connais pas ces