Page:Moreno - Reconnaissance de la région andine, 1897.djvu/136

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


X

DE 16 DE OCTUBRE À PUERTO MONTT


Quand fut arrangé le retour des expéditionnaires de la section australe, je résolus de retourner, le 12 avril, au Nahuel-Huapi. Cette nuit-là, nous campâmes à Pichileufu, et le lendemain je pris le chemin de Fofocahuallo pour passer par Cushamen ou Flatemen. En continuant ma route dans la direction de l’ouest par les sources des arroyos Chacaihueruca, Chenqueg-geyu et du rio Curruleufu, j’arrivai, le 16, à la propriété de Tauschek, prés du lac. Le lendemain, Wolff me rejoignit et me rendit compte des travaux qu’il avait exécutés.

Il commença son exploration en suivant la vallée du Caleufu, et chercha un passage au travers des bois et des coteaux jusqu’au bassin du Traful qu’il dut reconnaître au sud. Dans la vallée se trouve une habitation dont le propriétaire lui assura qu’il se rencontre des vaches sauvages dans les environs du lac. Pour reconnaître l’arroyo Cuyé-Manzana, il traversa les hauts coteaux qui le séparent du Traful dont il est un affluent. Cette rivière coule dans une vallée assez étendue et riche en pâturages ; il la suivit en partie ; puis il fit l’ascension des montagnes offrant le plus de facilité pour la marche. Le lac Manzana représenté dans la carte du colonel Rhode, représentation qui a été copiée par toutes les autres cartes de cette région qui ont paru dans la suite, n’existe pas, comme l’ont également constaté Soot et Hauthal. De la cime d’une montagne, Wolff