Page:Mousseau - L'envers du journalisme, 1912.djvu/112

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


CHAPITRE XVIII


Du rire à la douleur



Après l’enquête dont il a été question dans le précédent chapitre vint le référendum au sujet de la création d’un bureau de contrôle. Une campagne énergique fut faite en faveur de ce projet et elle aboutit, comme on tenait, à sa réalisation. C’est au cours de cette campagne qu’eut lieu l’incident de la vie de journaliste que je vais raconter.

Martin faisait un bout de promenade, une après-midi, après avoir terminé sa journée, quand il rencontra Delisle, un reporter employé par un autre journal. Ils se connaissaient bien et ils firent route ensemble.

Delisle invita Martin à venir à sa chambre, qui n’était pas loin.

Quand ils se furent confortablement installés, chacun une cigarette à la bouche, et que Delisle eut versé à Martin un verre d’un excellent cognac qu’un