Page:Mussotte - De la cellule normale et pathologique.djvu/6

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


INTRODUCTION.


Omne vivum ex cellula.


L’Étude de l’anatomie générale ou Histologie a été poussée dans ces derniers temps jusqu’à ses plus grandes limites. L’intervention du microscope, découvert au dix-septième siècle par Jansen, a rendu à la science un service signalé, et donné aux recherches anatomiques une direction nouvelle et assurée. Autrefois, Haller et les anciens anatomistes, considéraient le corps des animaux comme formé de fibres et de lamelles. À la fin du xviiie siècle Meckel et Milne-Edwards, prétendaient que la fibre n’était autre chose qu’un alignement de globules. Ce n’est que plus tard, lorsque Dutrochet et Raspail eurent découvert la cellule primordiale, que Schleiden fonda la théorie cellulaire dans les végétaux ; Schwan l’appliqua ensuite aux tissus animaux en la complétant et la généralisant. La cellule, pour eux, devait être le point de départ de toute organisation, et de toute formation animale ou végétale, normale ou pathologique.