Page:Myrand - Noëls anciens de la Nouvelle-France, 1899.djvu/150

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
151
NOËLS ANCIENS



  \relative c'
    {
    \time 6/8
    \clef G
    \key bes \major
    \autoBeamOff
    \override Staff.TimeSignature #'transparent = ##t
    \override Score.BarNumber #'break-visibility = #'#(#f #f #f)
    g'4. a | bes8 c bes a4. | 
    \override Staff.TimeSignature #'transparent = ##f
    \time 3/8
    \stemUp bes4 a8 | \break
    g a bes | a g fis | g4. \bar "|." |
    }
\addlyrics {
les ber -- gers d’a -- len -- tour Pour Lui
font é -- cla -- ter leur a -- mour.
} %lyrics



Célébrons tous d’une voix
La naissance d’un Roi pacifique,
Et redisons mille fois :
Qu’il est doux d’obéir à ses lois !
On n’entend retentir en ce jour
Que chansons et concerts de musique.
Tous les bergers d’alentour
Pour lui font éclater leur amour.

Pour lui fontREFRAIN

Célébrons tous d’une voix
La naissance d’un Roi pacifique,
Et redisons mille fois :
Qu’il est doux d’obéir à ses lois !

La nuit, près de nos hameaux,
La céleste milice des anges,
Par des cantiques nouveaux
D’allégresse a rempli nos coteaux.
“ Joignez-vous, disaient-ils, avec nous,
“ Pour chanter les divines louanges,
“ À Bethléem allez tous,
“ Un Sauveur vient de naître pour vous.”

Pour lui fontREFRAIN

Célébrons tous d’une voix
Du Sauveur les merveilles étranges,
Et redisons mille fois :
Qu’il est doux d’obéir à ses lois !