Page:NRF 16.djvu/761

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Il rappelle les résultats obtenus, dans les sciences biologiques, par la méthode comparative ; il critique les conceptions systématiques d’un Taine, d’un Brunetière, d’un Gaston Paris ; il insiste sur le besoin de consulter, comme J. Texte en a donné l’exemple, « la presse, les témoignages secondaires, les opinions contemporaines, même médiocres », tout en se gardant d’exagérer l’importance des « infiniment petits ». On attendrait, pour conclure, une plus nette indication des problèmes et des procédés qui conduisent aux solutions ; peut-être vaut-il mieux qu’un programme aussi neuf ne soit pas trop tôt fermé. Du moins la fin pratique est bien mise en lumière : « C’est la préparation d’un nouvel humanisme, au lendemain de la crise qui nous domine encore : une sorte d’arbitrage, de clearing ouvrirait la voie à des certitudes nouvelles, humaines, vitales, civilisatrices, où pourrait à nouveau se reposer le siècle où nous sommes. » michel arnauld

SUR LA COMPOSITION D’HYMÉNÉE ! DE GOGOL.

Commencée en 1833, alors que l’auteur est préoccupé de donner le moins possible prise à la censure, de faire, comme il l’écrit à Pogodine, une pièce, « où même le commissaire du quartier ne trouverait rien à redire », Hyménée ! qui s’appela d’abord les Fiancés {Jénikhi), subit toute une série de transformations successives. Il faut lire dans la grande édition de Gogol par Chenrok l’histoire de ces diverses rédactions. La pièce est remaniée en 1834 et 1835, puis en 1838, 1839 et 1840. Ce n’est qu’en 1842 que l’écrivain est satisfait et que l’œuvre apparaît dans sa forme définitive. Au mois de décembre de cette année, elle est donnée pour la première fois au Théâtre Alexandre, au bénéfice de Sosnitzki.

Le plan primitif était tout différent de ce qu’il est devenu. La scène était placée en Petite-Russie et l’affabulation rappelait ces épisodes champêtres et comiques qui nous amusent dans la Foire à Sorolchine et la Nuit de Noël. L’héroïne, l'Agathe de la pièce actuelle, était primitivement une propriétaire rurale en mal de fiancé et qui envoie à la foire son domestique pour lui en dénicher un. Ce fut une trouvaille que d’avoir transporté le lieu de