Page:NRF 17.djvu/194

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l88 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

d'organe approprié. L'histoire a reçu de la guerre une commo- tion dont elle n'est pas encore remise. Elle a de la peine à se démobiliser. Elle reste courbaturée par le paquetage qu'elle a dû endosser. Même les grandes revues d'information scientifique demeurent en service commandé. L'an dernier encore les Annales de Géographie publiaient un article de M. Emmanuel de Mar- tonne, successeur à la Sorbonne de Vidal de La Blache, sur le nouvel Etat autrichien, où la géographie était pliée d'une façon singulière à l'apologie du traité de Versailles, et où un plaidoyer officiel tâchait de nous faire prendre ce monstre géographique qu'est l'Autriche pour un enfant beau et bien fait, qui ne devait que de la reconnaissance et des sourires à ses auteurs. Si la géographie en est là, que dirons-nous de l'histoire ? Dès lors il n'est pas étonnant que la philosophie de l'histoire s'exprime souvent sous la forme de l'article de jour- nal et du manifeste oratoire.

En Allemagne, un des grands succès de la librairie d'après- guerre a été pour l'ouvrage, encore inachevé, de philosophie de l'histoire appliquée aux temps actuels où Spengler, avec une abondance d'information rare chez un mathématicien (c'est un professeur de mathématiques) et un esprit de finesse à la Tocqueville, et à la Cournot, étudie à la lumière du passé les prodromes de la décadence de l'Occident. Une opinion très répandue outre-Rhin est que la prédiction de Schopenhauer, d'après laquelle le xix^ siècle verrait l'Europe transformée par l'Orient comme elle l'a été au xvp par l'antiquité grecque, se réalisera au xx« siècle. L'Institut du comte Kayserling à Darmstadt, le voyage triomphal de Tagore en Allemagne, l'importance donnée par les revues germaniques à l'information orientale, sont des signes qui paraissent assez gros de conséquences intellectuelles. L'ouvrage de Spengler, avec son pessimisme historique, tient sa place dans ce reclasse- ment des valeurs, dont nous verrons ce qu'il donnera. Il va de soi que les éléments utilitaires germaniques tiennent aussi leur place dans ce mouvement de philosophie de l'histoire, fortement influencé par la défaite allemande.

Un mouvement analogue doit-il se dessiner, ou devrait-il se dessiner en France ? Les philosophies de l'histoire sont nées, au commencement du xix^ siècle, et se sont développées, en

�� �