Page:NRF 3.djvu/176

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1 68 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

deux voyageur qui déjà nous engage, à la faveur d'une clarté naissante, dans ce qui n'est encore, pour nos yeux attardés, que les ténèbres.

C tesse DE NOAILLES.

�� �