Page:NRF 3.djvu/575

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


MAGNIFICAT 56$

Vous avez mis dans mon cœur l'horreur de la mort, mon âme n'a point tolérance de la mort !

Savants, épicuriens, maîtres du noviciat de l'En- fer, praticiens de l'Introduction au Néant,

Brahmes, bonzes, philosophes, tes conseils, Egypte ! vos conseils

Vos méthodes et vos démonstrations et votre discipline,

Rien ne me réconcilie, je suis vivant dans votre Luit abominable, je lève mes mains dans le déses- >oir, je lève les mains dans la transe et le transport Le l'espérance sauvage et sourde !

Qui ne croit plus en Dieu, il ne croit plus en l'Etre, et qui hait l'Etre, il hait sa propre existence.

Seigneur, je vous ai trouvé.

Qui vous trouve, il n'a plus tolérance de la Lort,

Et il interroge toute chose avec vous et cette in- tolérance de la flamme que vous avez mise en lui !

Seigneur, vous ne m'avez pas mis à part comme me fleur de serre,

Comme le moine noir sous la coulle et le capu-

hon qui fleurit chaque matin tout en or pour la

lesse au soleil levant,

Mais vous m'avez planté au plus épais de la terre

Comme le sec et tenace chiendent invincible qui •averse l'antique lœss et les couches de sable superposées.

�� �