Page:NRF 3.djvu/62

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

MATIN

Les volets gris. Les rideaux jaunes. La maison
Blanche. Et le matin dans le jardin. Un frisson
Frais de lumière candide ;

L'horizon argenté de brume translucide.
Le gravier craquant sous des pas. Le battoir;
Et brouette et râteau et bruit de F arrosoir.
L'herbage, le chemin, la rosée et la caille ;
Et le gémissement d'un lourd charroi de paille.


VERT-DE-GRIS

Sur la mer violette
Passe un vol de mouette.

Sur la mer d'émeraude
Un vol de courlis rôde.

Vois les gris goëlands
Avec les moutons blancs

Sur la plaine liquide
S'ébattre… Un ciel livide

Domine tout l'espace…
Oh ! braver face à face

La tempête… Oh! partir…
Et périr…