Page:NRF 3.djvu/622

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


6 12 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

dition sans exiger la vie qui Va inspirée ne peut être quun traditionalisme mort. C'est d'une façon bien différente qu'il faut envisager l'œuvre de Maurice Barrés. " Comment donc faut-il la prendre ?

Selon Dom Pastourel, ce qui fait le prix du traditionalisme de Barrés, c'est qu'il émane d'une pensée vraiment religieuse. L'Individualisme de Barrés, par sa propre pente, rejoint la religion et dans le traditionalisme catholique et français trouve à la fois son soutien solide et son naturel complé- ment. Pour bien marquer que c'est une évolution spontanée et même nécessaire qui, de l'auteur d'un Homme libre, a fait sortir l'auteur des Amitiés fran- çaises, c'est à la marche de la pensée de Pascal que Dom Pastourel compare le mouvement de la sensibilité de Maurice Barrés.

Mais il y a deux manières de rapprocher Pascal et Barrés. Ou bien on peut pousser Pascal dans le sens de Barrés ou bien c'est Barrés qu'on tirera dans le sens de Pascal. C'est le second parti que prend Dom Pastourel ; Barrés, au contraire, dans une conférence sur Pascal nous invite, semble-t-il, à nous arrêter au premier.

��*

��Pour Barrés, Pascal est un savant qui est re- monté jusqu'aux premiers principes de la science et en a reconnu la fragilité. Il s'est aperçu, de

�� �