Page:NRF 7.djvu/1102

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


1096 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

d'un pareil mépris pour le métier d'écrivain, le génie de notre langue et qui magnifient les forces malfaisantes avec un tel brio. Mais songez au pouvoir admirable de P imagination, et comme il faut que nous en soyons sevrés, pour qu'en son nom on se laisse aller pendant des heures à tourner des pages que l'on sent faites pour des doigts graisseux et des mains sales. "

��M. Paul Cornu a consacré le numéro de Mars de ses Cahiers DU Centre à Bernard Naudin, dessinateur et gra'veur. C'est plaisir de voir célébrer avec tant de justesse, de mesure et de simplicité l'artiste savant, original et profondément désintéressé que nous admirons en Naudin. M. Paul Cornu ne se borne pas à caractériser le beau talent du dessinateur et de l'aqua-fortiste ; il nous décrit son enfance curieuse dans les rues et sur les places de Châteauroux, sa ville natale ; il nous fait assister à ses libres tentatives, à ses premières luttes dans Paris ; il nous montre son effort acharné aboutissant à la maîtrise ; enfin il nous fait aimer sa vie présente, sa vie paisible " entre sa femme et ses deux enfants, dans le foyer des joies et des peines familiales où les artistes ont toujours puisé leurs plus émouvantes inspirations. "

Voici un portrait de Naudin au travail :

" Le cuivre, avec ses traits nets, ses noirs francs, ses blancs purs, et toute la vie mobile de ses gris, séduisit Naudin aussitôt. Il se détourna de la lithographie, dont il avait tâté, mais qu'il trouvait trop molle et, à vrai dire, trop " facile ". Car s'il préfère l'eau-forte, c'est parce qu'elle constitue un véritable métier, qu'elle comporte une lutte chanceuse contre des éléments rétifs. Ce fils d'horloger — adroit jusqu'à la malice — se réjouit de livrer de telles luttes. On le voit, rien que dans le soin qu'il apporte à ranger ses armes pour la bataille, sur la table à tiroirs qui forme son établi. En tête figure le pivot du tour paternel : il lui sert de pointe à graver. Partout règne cette précision méticuleuses, cette manie d'ordre invariable, qui rappellent

�� �