Page:NRF 7.djvu/249

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l'annonce faite a marie 243

O démens

O pia

O dulcis Virgo Maria.

(Longue pause pendant laquelle la scène reste vide.)

SCÈNE I (Entrent la MÈRE et M ARA) MARA. — Qu'a-t-elle dit ?

LA MERE. — J'amenais cela tout en allant. Tu vois que depuis quelques jours elle a perdu sa gaieté.

MARA. — Elle ne parle jamais tant.

LA MERE. — Mais elle ne rit plus. Ça me fait de la peine.

C'est peut-être que Jacquin n'est pas là, mais il revient aujourd'hui.

— Et le père aussi est parti.

MARA. — C'est tout ce que tu lui as dit }

LA MERE. — C'est ce que je lui ai dit, et le

reste sans y rien changer, comme tu me l'as fait

réciter :

Jacquin et toi : que tu l'aimes, et tout,

Et que cette fois il ne faut pas être bête et se

laisser faire, ça je l'ai ajouté et je l'ai répété deux

et trois fois ;

�� �