Page:NRF 7.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


HUMORESQUES 2^

��Il a plu. Le matin sourit

A travers ses pleurs ;

La grenouille saute dans V étangs

Et sur un roseau droit du Christ,

Le beau m ar tin-pêcheur.

En habit bleu clair a la hussarde.

Avec son plumet rouge éclatant.

Monte la garde.

Francis Jammes, dormez-vous encor ?

Le joli lièvre roux

Essuie la fine pluie

De ses moustaches.

Et le vieil âne à Vœil humide tâche

ly attraper enfin la fleur d'or

Du pissenlit :

Francis Jammes, Francis Jammes, dormez-vous ?

Il nest plus un grelot de mule qui se taise Et ne fasse un concert féerique. Sous r accompagnement sourd des coups De trique ;

Il n est plus un soulier du cordonnier d'Orthez Qui ne résonne sur le pavé ; Ah ! l'heure n est plus de rêver Du cousin des Indes ou d'Amérique : Francis Jammes, Francis Jammes, dormez-vous ? Tristan Leclère {Klingsor).

�� �