Page:NRF 7.djvu/388

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


3^2 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

suis descendu du ciel. Le lieu donc où Notre- Seigneur naît avait été appelé dès auparavant Maison du pain, afin qu'y apparût dans la substance de la chair celui qui devait re- paître les cœurs d'une interne satiété. Il naît, non dans la maison de ses parents mais sur la route, afin sans doute de montrer que par l'humanité qu'il revêt, il naît ainsi qu'en lieu étranger.

VOIX DES ANGES :

CHŒUR. — Beat a viscera Mariœ Virginis quœ portaverunt œterni Patris Filium ; et beata ubera quœ lactaverunt Christum Dominum. Qui hodie pro salute mundi de Virgine nasci dignatus est.

VOIX SE ULE. — Dîes sanctijicatus illuxit nobis ; venite, gentes, et adorate Dominum.

CHŒUR. — Qui hodie pro salute mundi de

Virgine nasci dignatus est.

{Long silence)

VOIX DES ANGES de nouveau, presque imper- ceptible :

CHŒUR. — Verbum caro factum est et habitavit in nobis ; et vidimus gloriam ejus.

�� �