Page:NRF 7.djvu/534

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


5^8 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

DÉDALE

C^est bien ainsi que je travaille :

quand le modèle bavarde^

je tC entends^ souvent^ que le sourire de ses lèvres ;

PASIPHAÉ

Ah ! Prenez garde :

vous vous froissez, je crois ;

parlez donc sans ambages, comme moi ;

je vous dirai, aprh, sans souci quon m^ écoute,

mon grand désir...

Pourquoi vous plaisez-vous avec Minos ?

DÉDALE

Minos est un esprit admirable et loyal ;

je pourrais, presque de bonne foi, vous demander :

pourquoi ne vous plaisez-vous pas avec le seul Minos ?

ye sais bien ce que vous diriez :

à force d^être les contraires

vous vous entendez mieux de loin ;

ne vous gênant jamais de vos pas divergents

comme ceux qui suivent la même route.

Moi, je vous aime tous les deux,

pour des raisons pareilles :

parce que mon âme est double.

PASIPHAÉ

Lequel aimez-vous mieux ?

DÉDALE

fugez-en par vous-même...

�� �