Page:NRF 7.djvu/588

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


582 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

{JO Angélus sonne à F église d'en bas. Premier coup de trois tintements)

JACQUES HURY, sourdement. — L'Ange de Dieu nous avertit de la paix et l'enfant tressaille dans le sein de sa mère.

{Deuxième coup)

PIERRE DE CRAON. — « Hommes de peu de foi, pourquoi pleurez-vous ? "

{Troisième coup)

ANNE VERCORS. — "Parce que je vais à mon père et à votre père. "

( Trofond silence. Tuis, volée)

PIERRE DE CRAON.— Ainsi parle l'Angelus comme avec trois voix, ainsi en Mai,

Quand l'homme non-marié s'en revient, ayant enterré sa mère, chez lui,

" Voix-de-la-Rose " cause dans le soir d'argent.

O Violaine ! ô femme par qui vient la tentation!

— Car ne sachant encore ce que je ferais, j'ai regardé où tu fixais le noir des yeux.

Certes j'ai toujours pensé que c'était une bonne chose que la joie.

Mais maintenant j'ai tout!

Je possède tout sous les mains, et je suis comme quelqu'un qui, voyant un arbre chargé de fruits.

Etant monté sur l'échelle, il sent plier sous son corps le profond branchage.

�� �