Page:NRF 7.djvu/589

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


l'annonce faite a marie 583

Il faut que je parle sous l'arbre, comme la flûte qui n'est ni basse, ni aiguë ! Comme l'eau

Me soulève ! L'action de grâces descelle la pierre de mon cœur !

Que je vive ainsi ! Que je grandisse ainsi mélangé à mon Dieu, comme la vigne et l'olivier.

{Le soleil se couche. — M ARA tourne la tête vers son mari et le regarde")

JACQUES HURY. — La voici qui me re- garde. La voici qui revient vers moi avec la nuit 1

{Son d'une cloche fêlée tout près. — Premier coup)

ANNE VERCORS. — C'est la petite cloche des sœurs qui sonne l'Angelus à son tour.

{Silence. Tuis on entend une autre cloche très haut^ Monsanvierge, qui sonne la triple note à son tour^ admirablement sonore et solennelle)

JACQUES HURY. — Ecoutez !

PIERRE DE CRAON. — Miracle !

ANNE VERCORS. — C'est Monsanvierge qui ressuscite ! L'Ange retentissant une fois encore

Aux cieux et à la terre attentifs fait l'annonce accoutumée.

PIERRE DE CRAON. — Oui, Voix-de-la- Rose, Dieu est né !

5

�� �