Page:NRF 7.djvu/710

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


704 LA NOUVELLE REVUE FRANÇAISE

mince volume. Ce sont quelques articles^ dont deux sur Barres^ des notes critiques parues dans La Phalange et La Nouvelle Revue Française, et cette Danse devant l'Arche qu'il com- mença depuis qu'il était tombe malade^ à laquelle il se remet- tait avec courage chaque fois que sa fatigue lui laissait un peu de rèpit^ et que nous ne connaîtrons qu inachevée.

Ce poème en trois parties réunies par un lien assez lâche^ Henri Franck y raconte les préoccupations morales de sa géné- ration. C^est une de ces entreprises audacieuses quon nose guère tenter qu^ en un livre de début. Les hommes assis dans la vie souriront de cette épopée spirituelle ,• la simplicité leur en paraîtra gaucherie et l'intellectualité^ froideur. Mais je m'étonnerais fort si ceux qui nont pas dépassé trente ans ne trouvaient dans ces chants la plus juste expression qu on ait encore donnée des problèmes qui les préoccupent. Détachement mélancolique de Vidéal religieux qui fut celui de V enfance ^ découverte exaltante de V amitié^ joie des lectures et des causeries^ orgueil de participer a la plus belle culture du monde^ optimisme jeune et fervent qui sonne gaiement parmi tant de professions de foi tournées vers le passé : tout cela ne peut toucher ceux pour qui la poésie ri est que trouble des sens ; mais chez ceux au con- traire pour qui les angoisses de V esprit sont de vraies angoisses et les conflits d"* idées de vrais conflits^ chez ceux surtout dont le caractère s' est formé dans les mêmes années où mûrissaient les pensées maîtresses de ce po'ime^ il est certain que La Danse devant l'Arche éveillera plus qu'une admiration littéraire ; elle rencontrera dans beaucoup de cœurs un écho fraternel et une joie reconnaissante.

Et les amis d'Henri Franck le retrouveront de page en page., dans cette confession qui semble abstraite et dont pourtant chaque nuance est précise et vraie. Ils reverront cet " enfant

�� �