Page:NRF 7.djvu/841

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


JULIETTE LA JOLIE 835

hommes sont courba sur la terre à l'ombre des haies. On les voit de loin ; ils n'ont ni blouse ni gilet de travail, et la chemise, bleue, ou blanche, ou rouge, fait tache. Tout à l'entour, dans les champs, dans les bois, c'est un grand silence où l'on n'entend que crépiter les sauterelles et bourdonner les guêpes.

(A suivre.) Henri Bachelin.

�� �