Page:Nietzsche - Considérations Inactuelles, II.djvu/71

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


plus profonde ?Coimnent faire pour là gaspiller le moins ’ possible ? Cela ne peut être qu’en vivant au’profit des exemplaires les plus rares et les plus précieux, non point au profit du plus grand nombre, c’est-à-di1·e, individuellement, des exemplaires les plus précieux. Il faut préci- ’ sèment implanter et cultiver dans l’àme du jeune.homme ce sentiment qu’il est lui-même en quelque sorte une œuvre manquée de la nature, mais qu’il est en même temps le témoignage des intentions les plus hautes et les plus merveilleuses de cette artiste. Elle n’a pas atteint son but, devra-t-·il se dire, mais je veux honorer sa haute intention en me mettant à sop service, de façon à x ce que, un jour, elle réussisse mieux. »

Avec ce dessein il se place dans le domaine de la culture, car celle-ci est, pour chacun, l’enfant de la. connaissance de soi et du sentiment de l’insul’fisance in ? dividuelle. Chacun de ceux qui se déclarent son parti-E." san déclare par là 2 ce Je vois au-dessus de moi quelque ’É ·, ’chose de supérieur et de plus humain que meîïmême ; aidez-moi tous pour que je parvienne à l’atteint-re, de mêmevque je veux aider tous ceux qui témoignent comme moi et qui souffrent du A même mal que moi, ’ pour qu’enHn puisse naître der nouveau l’homme qui se î sent complètet iniini, dans la connaissance et dans-l’a-. lii, il mour, da-ns la contemplation et dans le pouvoir, l’hom- ’me qui, dans sa totalité, ltient à la nature, juge et evaluateur des choses. >> Il est difficile de placer quelqu’un dans cettep condition d’intrépide connaissance defsoie, même, parce qu’il est impossible d’enseigner l’a inour. L’amou1· seul permet à l’âme de se juger elle-même avec un regard lucide, analyseur et méprisant et l’a-