Page:Notices sur les rues de Nantes 1906.djvu/315

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.

20 janvier 1760, dans un combat qu’il soutint contre trois frégates anglaises, à sa rentrée en France.




Rue James-Tissot
Quatrième arrondissement. Paroisse de Saint-Jacques.

Ce nom fut donné en 1905 à la rue à ouvrir en suite de la rue Esnoul-des-Châtelets (voir à ce nom), à laquelle on avait d’abord appliqué la dénomination de Jean Sablet.

L’illustre artiste, auteur de l’ouvrage édité par Mame « Vie de N. S. J. C. », était fils d’une marchande de modes que les personnes d’un certain âge ont connue à Nantes.

La bibliothèque municipale possède de curieuses gravures de Tissot, qui fut longtemps un fervent adepte du spiritisme.




Pont de la Tortière
Premier et deuxième arrondissements. Paroisse de Saint-Félix.
Du boulevard Eugène-Orieux au boulevard Saint-Donatien.

Le pont commencé en 1876 fut livré à la circulation en 1878. On cite un tènement de la Tortière qui était sous le fief de l’archidiaconé de Nantes. Sur la rive droite de l’Erdre, en face, se trouve la Trémissinière, dite aussi la Turmissinière ou Tourmissinière, ou Tour Meschinière, et que l’on trouve citée dès le XVIe siècle : il y existait un gibet, sur lequel le vicomte de Kersabiec, en 1869, a écrit une notice.




Rue Toulmouche
Premier arrondissement. Paroisse de Saint-Félix.
De la rue Félix-Thomas à la Haute-Forêt.

Le nom du peintre Augustin Toulmouche, né à Nantes le 21 septembre 1829 et mort à Paris le 16 octobre 1890 fut appliqué en 1901 à l’ancienne rue du Moulin des Quarts de Bar-