Page:Notices sur les rues de Nantes 1906.djvu/58

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Rue de la Brasserie
Sixième arrondissement. Paroisse de Notre-Dame.
De la rue Lavoisier à la rue Daubenton.

Une arche sur la Chézine, au dessus du Pré Levêque, un peu à l’ouest de la place La Moricière et de l’entrée de l’avenue de Launay, servait de passage à cette rue, et figure en 1836 sur le plan de Jouanne. Elle a dû disparaître vers 1845, dans les remaniements du quartier. Nous trouvons citée près de cette rue une ruelle, dite la Vallée de la Misère. Nous ne pouvons préciser, ni l’emplacement de cette voie qui était près des rues de la Brasserie et de Launay, ni la raison de son nom. Quant à celui de la rue, il lui a été donné par l’établissement d’une brasserie au sieur Rissel, qui, au xviiie siècle, existait à l’angle droit de cette rue et de l’avenue Launay.




Ruelle Quai Brasserie
Quatrième arrondissement. Paroisse de la Madeleine.
De la rue de Vertais, no 12, au pont des Récollets.

On pénètre dans cette rue par une allée où habitent de nombreux ménages ; après quelques pas, on trouve la rivière.

Au pied du pont des Récollets, on trouve un chemin de quelques centimètres de large, le long de l’eau, et la maison qui touche le pont porte une plaque indicatrice : Quai de la Brasserie : c’est écrit, seulement ne cherchez pas le quai.




Rue de Bréa
Cinquième arrondissement. Paroisse de Notre-Dame.
De la rue Gresset à la rue d’Alger.

La rue fut dénommée en 1848, en souvenir du général Jean-Baptiste-Fidèle de Bréa, né vers 1790 à Menton et mort le 25 juin 1848, assassiné par les Insurgés de la Barrière de Fontainebleau, pendant qu’il parlementait avec eux. Son