Page:Nouvelle cuisinière canadienne, 1865.djvu/181

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
181
CANADIENNE.

midité, pendant vingt-quatre heures ; taillez des ronds de papier de grandeur pareille à la surface de vos pots, trempez ces papiers dans de bonne eau de vie, et les appliquez sur vos confitures ; couvrez ensuite vos pots de papier fort, ayant eu soin qu’il ne touche pas au papier de dessous ; ficelez, et serrez vos pots dans un endroit bien sec.


Pommes au riz. — Prenez sept pommes, épluchez-les et enlevez-en le le cœur à l’emporte-pièce ; faites-les cuire dans une casserole, dans un sirop alongé, et pressez-y un demi jus de citron, faites-les bouillir ; lorsque vos pommes seront molles, égouttez-les bien ; faites une courbe pour votre plat à dresser, de marmelade de prunes ou d’abricots, parez vos pommes dessus, remplissez le cœur de vos pommes de gelées de groseilles ; masquez-les de riz comme celui préparé pour le gâteau du riz et servez.


Pommes maringuées. — Foncez un plat avec de la marmelade de pommes, on peut épaissir la marmelade avec des biscuits secs réduits en poudre et disposez-les en rocher ; battez ensuite des blancs d’œufs avec du sucre en poudre et le zeste d’un citron râpé ; enduisez-en votre marmelade pour la mettre au four ; quand elle est bien colorée, saupoudrez-la de sucre grossièrement pulvérisé, et servez.

Pommes au beurre. — Prenez douze belles pommes épluchées, videz en le cœur comme les précédentes, faites-les cuire aux trois quarts dans du sirop, égouttez-les ; faites sur un plat, un lit de marmelade de groseilles ; placez y