Page:Nouvelle cuisinière canadienne, 1865.djvu/206

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
206
CUISINIÈRE

ché, sel et poivre ; sautez-les pendant quelques minutes, après quoi vous les dresserez, les entourerez de croûtons de pain au beurre, et les servirez très-chaudes.

Lentilles aux roux. — Faites roussir dans du beurre des tranches d’ognon et des fines herbes hachées ; ajoutez-y un peu de farine ; quand votre roux sera assez brun, mouillez-le avec de l’eau, ou mieux du bouillon, jetez-y vos lentilles cuites à l’eau, et égouttées comme les précédentes ; ajoutez sel et poivre ; sautez-les de même et servez.

Lentilles au lard, à la paysanne. — Mettez des lentilles et un bon morceau de petit lard dans une marmite pleine d’eau ; faites cuire le tout ensemble ; quand il le sera, fricassez vos lentilles comme les précédentes, et masquez-en votre petit lard, que vous aurez dressé sur un plat

Navets au blanc. — Épluchez vos navets ; tournez-les soit en bâtonnets, soit en poires, en gousses d’ail ou en champignons : faites-les revenir dans le beurre. Aussitôt que vous leur verrez prendre une belle couleur jaune, vous les mouillerez avec du bouillon ; sucrez-les légèrement et faites-les cuire à petit feu ; dressez-les ensuite et arrosez-les avec une sauce blanche dans laquelle vous aurez mêlé de la moutarde.

Navets au roux. — Préparez vos navets comme les précédents. Vous les ferez revenir de même ; saupoudrez-les de farine ; quand ils seront roux, vous les mouillerez avec du bouillon; sucrez-les. Il faut également qu’ils ne fassent que mi-