Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

44

Bouvier, un modèle de goût. Les corps à baleines n'existaient pas encore à cette époque.

Les corsages enserraient cependant les femmes et Jean Gerson se plaignait de « leur sein ouvert et mamelles es-traintes et descouvertes, corsets et manches justes... »

On appelait corset, corsetus ou cursetus, corsatus, corsellus, un vêtement commun aux deux sexes, espèce de pourpoint ou de justaucorps pour les hommes, de camisole ou même de robe pour les femmes qui se mettait le plus souvent sur la chemise.

Le surcot,que les femmes ont porté pendant deux siècles, devînt quand on en supprima la jupe une sorte de corset de dessus et l'on mentionne encore d'autres vêtements de dessus consistant en de simples corsages et rappelant la forme des corsets proprement dits.

Fig. 24. — Anne, dauphine d'Auvergne (1371).

J'ai déjà écrit que, dès Louis IX, les robes parfaitement ajustées et dessinant tous les contours du corps remplissaient l'office des corsets modernes.

Il existe donc au quatorzième siècle deux formes principales de corsages ajustés : l'un séparé de la, jupe, l'autre faisant corps avec elle et constituant ce que de nos jours on appelle la robe princesse. J'ai choisi parmi des documents