Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il m'a paru plus simple d'en user ainsi, car notre pays donnant si souvent et si loin ce qu'en matière de mode on appelle le ton, on peut dire que faire l'histoire du corset en France c'est le plus souvent faire l'histoire de ce vêtement chez tous les peuples civilisés.

Il ne faudrait donc pas croire que le corset ou que les vêtements en tenant lieu, que j'ai décrits précédemment, constituaient des modes propres à notre seule patrie, car le costume s'est rapidement unifié dans l'Europe occidentale.

C'est ainsi que je reproduis ici d'une part le portrait d'un

Fig. 50. — Courtisane vénitienne à la fin du XVIe siècle

jeune gentilhomme français du temps de Charles IX et d'autre part, celui d'une courtisane vénitienne à la fin du XVIe siècle.

Homme et femme sont représentés l'un et l'autre avec la panse alors si fort en vogue.

Toutefois la reproduction du costume vénitien est en cela particulièrement intéressante qu'elle nous montre l'apparence extérieure et les parties cachées du même costume. Cet exemple est emprunté à Pétri Bertelli, le premier peut-être qui ait imaginé un moyen de démonstration spéciale consistant à exposer en feuillets superposés, les diverses pièces d'un costume comprises sous l'habillement de dessus d'une figure unique. Ce moyen de démonstration permet de se rendre très bien compte de la