Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/99

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

99

moins résistante,et plus ou moins légèrement baleinée; cet appareil devait être une sorte de corps à baleine de repos, si toutefois ces mots peuvent être accolés l'un à l'autre.

Pendant le règne mouvementé de Louis XVI (1774-1789), dit Racinet, les modes françaises, sans compter leur mille nuances, passèrent par trois grandes phases fort distinctes. La première période offre l'excès d'un luxe, d'une frivolité, d'une extravagance qui furent comme l'explosion finale du carnaval commencé avec les dominos de la régence. C'est le temps des hautes coiffures. La seconde phase fut la révolution de la simplicité ; les femmes s'éprenant des batistes et des linons, parurent en « robes en chemise », en déshabillés appelés pierrots, avec la camisole en

Fig. 82. — Redingote de dame en septembre 1786

colinette, la chevelure à l'enfant, poudrée au naturel; la troisième période se caractérise par l'invasion des modes anglaises et américaines qui firent prendre aux femmes des robes en redingotes, des gilets, des chapeaux d'hommes, en même temps que, badine en main, elle affectaient la tournure masculine.

Le goût de Marie-Antoinette pour la campagne fut l'origine de nos saisons de villégiature entrées aujourd'hui dans les habitudes non seulement des classes élevées, mais aussi dans celle des bourgeois ou des employés aisés.