Page:O'Followell - Le corset, 1905.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

98

réseau. Tout l'avant-bras, excepté le haut, vers la pointe de l'épaule, où le noir de la manche paraît, est entouré de deux manchettes de dentelle blanche au-dessus l'une de l'autre, jusqu'au coude. Au-dessous de la manchette d'en bas, on place un bracelet noir formé de pompons. Tout le tour du haut du corps se borde d'un tour de gorge de dentelle blanche sur lequel on met une palatine noire étroite, ornée de pompons qui descend du col et qui accompagne le devant du corps jusqu'à la ceinture. Le jupon et le corps sont aussi ornés de pompons faits 'avec le réseau ou de la dentelle d'or. Le lendemain du jour de la présentation, on se pare d'un habit semblable au premier, excepté que tout ce qui était noir se change en étoffe de couleur ou d'or.

Fig. 81. — Robe en chemise. — Février 1786.

Lorsqu'une dame ne peut point endurer un corps, il lui est permis de mettre un corset et par dessus une mantille. » Ainsi l'étiquette consacrait la torture du corset baleiné qui se confond de plus, en plus avec le corset ; c'est que le corset était un vêtement indispensable même lorsque la femme se vêtait en négligé de la polonaise, du caraco ou de la lévite.

Toutefois, d'après la citation qui précède, il y a lieu de penser que le corset était un diminutif du corps à baleine et qu'il était constitué par un corsage d'étoffe plus ou