Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1948.djvu/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


rapport sur l’arrêt des négociations politiques[1] et le rapport sur les restrictions commerciales en Indonésie[2],

Invite les Gouvernements des Pays-Bays et de la République d’Indonésie, avec le concours de la Commission de bons offices du Conseil de sécurité, à observer strictement et de façon continue les clauses tant militaires qu’économiques de l’Accord de trêve du Renville[3], et à appliquer immédiatement et pleinement les douze principes politiques du Renville[4] et les six principes complémentaires[5].

Adoptée à la 342e séance

par 9 voix contre zéro, avec 2 abstentions (République socialiste soviétique d’Ukraine, Union des Républiques

socialistes soviétiques).


63 (1948). Résolution du 24 décembre 1948
[S/1150]

Le Conseil de sécurité,

Constatant avec inquiétude la reprise des hostilités en Indonésie,

Ayant pris acte des rapports de la Commission de bons offices,

1. Invite les parties :

a) A cesser les hostilités sur-le-champ ;

b) A mettre immédiatement en liberté le Président de la République d’Indonésie et les autres prisonniers politiques qui ont été arrêtés depuis le l8 décembre 1948 ;

2. Donne pour instructions à la Commission de bons offices d’adresser d’urgence au Conseil de sécurité, par télégramme, un rapport détaillé sur les événements survenus en Indonésie depuis le 12 décembre 1948, et de surveiller l’exécution des dispositions prévues aux alinéas a et b ci-dessus et de faire rapport au Conseil.

Adoptée à la 392e séance

par 7 voix contre zéro, avec 4 abstentions (Belgique, France, République socialiste soviétique d’Ukraine[6], Union des Républiques

socialistes soviétiques),
  1. Ibid., Supplément de juillet 1948, document S/918.
  2. Ibid., document S/919.
  3. Ibid., troisième année, Supplément spécial n° 1, annexe XI.
  4. Ibid., annexe XIII.
  5. Ibid., annexe VIII.
  6. Le représentant de la République socialiste sovietique d'Ukraine était absent et le Président a décidé qu'il serait considéré comme s'étant abstenu.