Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1950.djvu/16

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Deuxième partie. Autres questions examinées par le Conseil de sécurité

QUESTION DE LA REPRÉSENTATION DE LA CHINE Décisions A sa 459e séance, le 10 janvier 1950, le Conseil a maintenu la décision du Président tendant à ce qu’un projet de résolution présenté à la même séance par l’Union des Républiques socialistes soviétiques19 soit distribué aux membres du Conseil de sécurité et examiné à une séance ultérieure.

Adoptée par 8 voix contre 2 ( Union des Républiques socialistes soviétiques, Yougoslavie), avec une abstention (Inde ).

A sa 480e séance, le 1er août 1950, le Conseil a annulé une décision du Président qui était ainsi formulée. « ... le représentant du groupe du Kouomintang, qui assiste à la séance du Conseil de sécurité, ne représente pas la Chine, et, par conséquent, ne peut participer aux séances du Conseil de sécurité ;; .doptée par 8 voix contre : Inde, Union des Républiques socialistes soviétiques, Yougoslavie ) .


ARMEMENTS : RÉGLEMENTATION ET RÉDUCTION20 ” Ibid., cinquième année, n" I, 459*’ seance, p. 3 (document S/1443). 20 Question ayant fait l’objet de résolutions ou decisions de la part du Conseil en 1946, 1947 et 1949.


79 (1950). Résolution du 17 janvier 1950
[S/1455]

Le Conseil de sécurité.

Ayant reçu le texte de la résolution 300 (IV) relative a la réglementation et à la réduction générale des armements de type classique et des forces armées, adoptée par l'Assemblée générale à sa 268e séance plénière, le 5 decembre 1949,

Décide de transmettre ladite résolution à la Commission des armements de type classique afin qu’elle en poursuive l’étude conformément à son plan de travail.

Adoptée â la 462e séance par 11 voix contre zéro[1].
  1. Un des membres (Yougoslavie) n'a pas participé au vote ; un des membres (Union des Républiques socialistes soviétiques) était absent.