Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1957.djvu/11

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



A sa 787e séance, le 6 septembre 1957, le Conseil a décidé d’inviter les représentants de la Jordanie et d’Israël à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question intitulée « La question de Palestine. — a) Lettre, en date du 4 septembre 1957, adressée au Président du Conseil de sécurité par le représentant de la Jordanie (S/3878 12) ; b) Lettre, en date du 5 septembre 1957, adressée au Président du Conseil de sécurité par le représentant d’Israël (S/3883 12) ».


A la même séance, le Conseil a décidé d’entendre tout d’abord les exposés préliminaires des représentants des parties directement intéressées — la Jordanie et Israël — et de remettre à plus tard sa décision sur la procédure à suivre pour examiner les deux rubriques du point de l’ordre du jour.

Adoptée par 9 voix contre

une (Irak), avec une abs¬

tention ( Union des Républiques

socialistes soviétiques).


A sa 788e séance, le 6 septembre 1957, le Conseil, poursuivant la discussion de la question examinée à sa 787e séance (voir ci-dessus), a décidé de demander au Chef d’état-major de l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve en Palestine de présenter deux rapports : l’un, devant parvenir au Conseil dans les deux semaines, sur la situation à laquelle se référait la plainte de la Jordanie, l’autre sur les questions soulevées dans la plainte d’Israël.


A sa 806e séance, le 22 novembre 1957, le Conseil, reprenant la discussion de la question examinée à ses 787e et 788e séances (voir ci-dessus), a décidé d’examiner en premier lieu la rubrique a) du point de l’ordre du jour.

12 Voir Documents officiels du Conseil de sécurité, douzième année, Supplément de juillet, août et septembre 1957.