Page:ONU - Résolutions et décisions du conseil de sécurité, 1965.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Grèce et de Chypre à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question intitulée « Lettre, en date du 26 décembre 1963, adressée au Président du Conseil de sécurité par le représentant permanent de Chypre (S/5488 14) : Lettre, en date du 4 novembre 1965, adressée au Président du Conseil de sécurité par le représentant permanent de la Turquie (S/6877 15) ; Rapport du Secrétaire général sur la situation à Chypre (S/6881 l5) ».


A la même séance, le Président a conclu la discussion de la question en lançant, au nom du Conseil, un appel à toutes les parties pour qu’elles fassent preuve de la plus grande modération, qu’elles coopèrent en vue de la pleine application des résolutions du Conseil de sécurité et qu’elles s’abstiennent de tout acte de nature à rendre la situation plus grave.


A sa 1270e séance, le 17 décembre 1965, le Conseil a décidé d’inviter les représentants de Chypre, de la Turquie et de la Grèce à participer, sans droit de vote, à la discussion de la question intitulée « Lettre, en date du 26 décembre 1963, adressée au Président du Conseil de sécurité par le représentant permanent de Chypre (S/5488 16) : Rapports du Secrétaire général (S/6954 17 et S/7001 17) ».

14 Ibid., dix-huitième année, Supplément d’octobre, novembre et décembre 1963.

15 Ibid., vingtième année, Supplément d’octobre, novembre et décembre 1965.

18 Ibid., dix-huitième année, Supplément d’octobre, novembre et décembre 1963.

17 Ibid., vingtième année, Supplément d’octobre, novembre et décembre 1965.


Résolution 219 (1965) du 17 décembre 1965

Le Conseil de sécurité,

Notant que le rapport du Secrétaire général en date du 10 décembre 1965[1] indique que la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix est nécessaire à Chypre,

Notant que le Gouvernement chypriote est convenu qu'en raison de la situation qui règne dans l'île, il est nécessaire de maintenir la Force des Nations Unies au-delà du 26 décembre 1965,

1. Réaffirme ses résolutions 186 (1964) du 4 mars, 187 (1964) du 13 mars, 192 (1964) du 20 juin, 193 (1964) du 9 août, 194 (1964) du 25 septembre et 198 (1964) du 18 décembre 1964, 201 (1965) du 19 mars, 206(1965) du 15 juin et 207 (1965) du 10 août 1965 ainsi que le consensus exprimé par le Président à sa 1143e séance, le 11 août 1964;

  1. Ibid., document S/7001.