Page:Orain - Au pays de Rennes.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
75
KERGUS

placement duquel s’élève le Lycée actuel, de style Louis XIII, qui établit à jamais la réputation de M. Martenot, architecte de notre ville. Il est, avec sa gracieuse chapelle, l’un des plus beaux monuments de Rennes. Sa façade, sur l’avenue de la Gare, est d’un superbe effet.


KERGUS


En 1746, l’abbé de Kergu fonda à Rennes, avec le concours de M. de la Rive, une maison d’éducation pour les enfants des gentilshommes pauvres de Bretagne. L’établissement fut d’abord créé pour trente jeunes gens ; mais plus tard les États de Bretagne et les dons particuliers permirent d’y fonder de nouvelles bourses. Louis XV approuva la création de cette maison par lettres patentes de 1748 et permit de prendre dans sa forêt de Rennes, le bois nécessaire à la construction de l’édifice qu’on désigna sous le nom d’Hôtel des Gentilshommes.

La création de cet hôtel, fut chaudement encouragée par les états de Bretagne qui contribuèrent à son entretien et à son extension par de nombreuses subventions prises sur leur budget particulier. (De même à chaque tenue un certain nombre de bourses de 1200 à 2000 livres étaient attribuées à des gentilshommes sans fortune, nombreux en Bretagne, et qui sans ces allocations n’auraient pu venir prendre part aux délibérations des États).