Page:Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque.djvu/13

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

On abat le plus grand nombre de ces arbres entre 6 et 7 ans.

Pour recueillir la laque, le procédé est le suivant : avec l’extrémité A d’un instrument appelé kaki-gama (voir le dessin de la fig. 8), on fait à l’arbre une entaille horizontale, puis, avec la partie B, placée sur le côté dudit instrument, on fait une incision au milieu de l’entaille déjà ouverte ; c’est par cette ouverture que coule la laque.


Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque (page 13 crop).jpg
Fig. 8. Kaki-gama (avec la partie A, on attaque l’écorce de l’arbre, avec la partie B, on pratique l’incision au milieu de l’entaille faite à l’écorce).

On recueille avec un couteau de fer (voir fig. 9), le suc laqueux qui coule, et on le verse dans un vase (voir fig. 10), qui est attaché à la ceinture de l’opérateur.


Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque 2(page 13 crop).jpg
Fig. 9. Couteau pour ramasser la laque qui coule.


Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque 3(page 13 crop).jpg
Fig. 10. Vase en forme de tube où est recueillie la laque.

Quant à la manière de procéder pour les incisions,