Page:Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque.djvu/8

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
Book important2.svg Les corrections sont expliquées en page de discussion

melle. L’arbre mâle ne porte pas de fruits ; il atteint, après plusieurs années, la longueur de 6 ken[1]. Dans les contrées où l’on se livre à cette exploitation, c’est à l’âge de quatre ou cinq ans seulement qu’on travaille les arbres à laque, et on ne les fait produire que pendant trois ans ; après ce laps de temps, on les abat, de sorte que ces arbres n’atteignent jamais un grand développement.

Dans les contrées où l’on se livre à l’exploitation de la cire, on recueille très-peu de laque. Dans les deux provinces d’Aï-du et de Yone-zawa, où l’on recueille beaucoup de cire, les arbres sont en grand nombre et de belle venue.

Les Japonais obtiennent l’arbre à laque par deux moyens, soit en semant le fruit lui-même, soit en plantant des boutures ; des deux, le premier moyen est celui qui donne des semences de qualité inférieure.


Ory - Les procédés industriels des Japonais, l'arbre à laque (page 8 crop).jpg
Fig. 1. Naissance du fruit et pousse d’une année.

  1. Le ken est une mesure de longueur qui équivaut à 1m,909 de notre système métrique.