Page:Otlet - Monde - 1935.djvu/177

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


f) L’économie dirigée. — Elle apparaît comme un système qui confie aux pouvoirs publics la tâche de régulariser une activité économique naturellement chaotique et de discipliner des prix naturellement instables. Elle repose sur le principe d’un secteur public et d’un secteur privé. Les premières tentatives partielles ne furent pas des succès : valorisation des cafés du Brésil, plan anglais de réglementation du caoutchouc, pool canadien du blé, ferm board américain. Maintenant l’expérience Roosevelt, Mussolini et Hitler faisant de l’économie dirigée, les plans quinquennaux russes largement réussis ; en Belgique, le Plan du Travail (Plan de Man) élaboré et proposé à l’application par les socialistes dès qu’ils auront la majorité.[1]

Les systèmes et réseaux. — Graduellement s’est constitué un immense système économique formé d’un ensemble de réseaux reliés entre eux. Ainsi : 1. Les transports et communications : routes, chemins de fer, lignes vicinales, tramways, autobus et autocars ; navires, canaux ; avions ; postes, télégraphes, téléphones, radio. 2. L’énergie : hydraulique, gaz, électricité, hydro-électricité. 3. Les usines : chaîne entre toutes les opérations industrielles. Liaison entre les usines : matières premières, produits bruts, demi-finis, finis. Concentration horizontale, longitudinale, transversale. 4. Le commerce de gros, demi-gros, détail ; grands magasins à rayons multiples et à multiples succursales. 5. Finances, banques, système de comptes courants, Bourse, Clearings, système de chèques postaux, système monétaire. 6. Répartition : système des conventions collectives, des assurances sociales. 7. Consommation : système de consommation collective. Tous ces réseaux et systèmes prolongés jusqu’au degré mondial, constituent la trame de l’économie universelle.

  1. Consulter Gaétan Pirou. Doctrines économiques en France depuis 1870. La crise du capitalisme. — Les socialistes viennent de partager le pouvoir avec les catholiques et les libéraux.