Page:Otlet - Monde - 1935.djvu/45

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 19 —


LES ONDES ÉLECTRO-MAGNÉTIQUES.
L’ÉTHER ET SES PERTURBATIONS.


L’éther est le siège des perturbations qui ont reçu le nom d’ondes.

Ces perturbations peuvent prendre naissance de diverses façons, mais elles se manifestent toujours sous la même forme d’ondes électro-magnétiques. Un champ électrique et un champ magnétique se manifesteront aux angles droits l’un l’autre et commenceront à se disperser à la vitesse de 300.000 kil. à la seconde.

Les deux champs se propageront dans toutes les directions, à moins qu’ils ne soient orientés artificiellement. La fréquence avec laquelle se modifient l’intensité et la direction des deux champs déterminent la nature de la radiation.

Or, la fréquence déterminant la longueur d’ondes de la perturbation :

f  étant la fréquence en cycles par secondes.
λ  étant la longueur d’ondes de la perturbation.

On peut dire que la longueur d’ondes de la perturbation détermine la nature de la radiation.

On a le tableau suivant des perturbations :

a) Onde de T. S. F., entre 60 cent, et 30.000 m.
b) Onde calorique, entre 0,001 et 0,1 millimètre.
c) Rayons lumineux, entre 0,0007 et 0,0004 mill.
xxxLa couleur passe du rouge à l’orange, au jaune, au vert, au bleu et au violet selon que la longueur d’onde décroît.
d) Rayons ultra-violets, entre 0,0002 et 0,00035 mill.
e) Rayon X et rayon gamma, 0,000002 mill.
f) Rayons cosmiques (rayons de Millikan), 0,000.000.066 mill.
xx(La plus puissante radiation connue qui traverse 45 cent. de plomb ou 66 m. d’éther).