Page:Otlet - Problèmes internationaux et la guerre.djvu/319

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


6802 [1]. Ces chiffres énormes obligent à reconnaître que toute direction d’ensemble donnée à travers le monde à l’enseignement supérieur serait capable de transformer rapidement l’état de l’humanité.

266.2. L’INTERNATIONALISATION DE L’ENSEIGNEMENT. — Elle comporte deux ordres de questions : internationalisation des matières enseignées ; internationalisation de l’organisation [2].

1 Internationalisation des matières enseignées. — Toute formation intellectuelle comporte l’instruction et l’éducation ; l’acquis de connaissances d’une part, le développement des facultés intellectuelles et morales de l’autre.

En ce qui concerne l’instruction, il importe qu’aux trois degrés de l’enseignement on fasse pénétrer un enseignement, en cycles gradués, des grandes données fondamentales sur l’homme et les sociétés, les destinées humaines, les caractères des peuples, l’histoire des grands progrès humains, la valeur de la civilisation œuvre commune des peuples, le monde et ce qu’il est devenu. C’est en réalité le programme des anciennes « humanités », révisé, élargi et ramené à ce qu’il y a d’essentiel, qui doit faire l’objet de l’enseignement [3]. Il faut faire des hommes des êtres de leur temps, des habitants réels de la planète connaissant et comprenant l’importance croissante des relations internationales. Dans les Universités devrait être donné un enseignement approfondi et systématique des connaissances relatives à la vie mondiale économique, intellectuelle, juridique et politique. Cet enseignement ne devrait pas seulement être donné dans des Facultés spéciales et séparées, mais leurs éléments essentiels et abrégés doivent être largement mis à portée des étudiants de toutes les Facultés.

À côté de l’instruction prend place l’éducation, c’est-à-dire les buts à atteindre, au premier rang desquels figure l’amour de la patrie, le respect de la patrie des autres et l’aspiration à une ère de concorde et d’entente loyale [4].

La guerre doit faire réfléchir. Jamais dans l’histoire les écoles de tous les degrés n’ont pu influencer davantage les populations qu’elles ne l’ont fait pour la génération actuelle et jamais cependant l’histoire n’a enregistré des horreurs et des égoïsmes aussi systématiques que dans la présente guerre : fourberies, mensonges, cruautés, absence de

  1. Minerva., Jahrbuch der Gelehrten Welt, 1913-1914 (23e année).
  2. L.-P. Lochner, Internationalisation among Universities. Actes du Congrès mondial, 1913, page I78. — Bureau international de fédérations d’instituteurs. La vie internationale, 1914, voir page 205. — Sur la fédération internationale des étudiants Corda Fratres, voir Annuaire de la Vie internationale.
  3. Voir n° 237.31. « Humanisme et Humanité ».
  4. Travaux des deux sessions du Congrès international d’éducation morale, sur la théorie et la pratique de l’éducation morale ainsi que les méthodes à mettre en œuvre à l’école pour former le caractère moral de la jeunesse. — F. Buisson, L’instruction et l’éducation internationale (1905).