Page:Otlet - Traité de documentation, 1934.djvu/232

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
243
225
SUBSTITUTS DU LIVRE


l’utilisation et la qualité de son article. Le tout est installé en une valise et n’importe où se monte instantanément.

i) Le cinéma est mouvementé. Il est jeu d’ombres et de lumières agissant sur des valeurs et des surfaces généralement douées d’une vie active. Volumes, ombres, lumières. Équilibrer les rapports en fonction du mouvement, et réaliser l’union vivante, voilà le secret de la mise en page décorative au cinéma, le secret de la mise en scène. Un film est une vision de beauté, non plus projeté uniquement dans l’espace ou sur un plan, comme un tableau ou peinture, mais projeté aussi dans le temps, par la continuité d’action, par la durée et la réalisation complète du mouvement. (Léon Chenon.)

j) Le cinéma porte en lui les germes d’une expression unanime, sincère et exclusive du monde moderne. Tragédie chez les Grecs, Cathédrale au moyen âge, cinéma chez nous. Même rang exactement. Ni la poésie, ni le théâtre, ni les ballets russes, ni les cirques, ni la peinture, la sculpture, la littérature, pas même la musique. Car tout cela, sauf la musique, est statique et le monde moderne est mouvement, dynamisme. [1]

243.333 AVANTAGES POUR L’EXPOSÉ DES NOTIONS.

1° Le cinéma s’impose chaque fois qu’un phénomène est fonction du temps. Il faut de longues périphrases et des gestes plus ou moins précis pour faire comprendre des mouvements successifs et surtout simultanés. 2° Pour une démonstration, tous les spectateurs même très nombreux voient également bien sans avoir besoin de se serrer autour de leur conducteur. 3° Les détails de petites dimensions peuvent être projetés en gros plan : un rouage de montre peut nous apparaître comme un cercle de deux mètres de diamètre. 4° Certaines démonstrations présentent des détails fastidieux. S’agit-il par exemple de démonter un appareil, il suffit d’indiquer le commencement et la fin de l’opération sans qu’il soit nécessaire comme dans la réalité, de devoir dévisser tous les boulons. 5° L’ordre du film peut être logique, alors que la démonstration in re exigerait des allées et venues incessantes, les choses étant groupées par les nécessités de fait du travail et non par la suite normale des idées.

Le film offre les ressources du dessin animé qui permet de donner une vue interne des objets en fonctionnement, et possède l’avantage du croquis fait au tableau dont les parties apparaissent successivement. Les dessins animés font une impression claire, durable et récréative. Ils sont applicables à l’exposé des théories les plus complexes.

Le cinéma ralenti ou accéléré donne aux spectateurs les notions les plus nouvelles et les plus précises. Il analyse les mouvements de mécanismes délicats ou résume en quelques secondes des phénomènes que leur lenteur rend imperceptibles. [2]

243.334 MESURE ET STATISTIQUE.

a) La prise de vue se fait à raison de 18 images par seconde ou 20 mètres de pellicule par minute.

Un film résiste en général 120 à 125 jours de projection à raison de huit projections quotidiennes.

Il y a des films cependant qui passent plus de 1000 fois.

Au rythme normal de 16 images par seconde, adopté pour la projection des films cinématographiques, une bande, dont le déroulement exige seulement 10 minutes, représente 9,600 images. Un film d’une heure ne comporte pas moins de 57,600 photographies.

Un film tel que celui de l’ascension du Mont Blanc, 4,200 mètres à 52 images par mètre, donne plus de 200,000 images.

On édite des films de différents formats de façon à pouvoir être projeté sur des appareils soit de type courant, soit sur des postes dits d’amateur.

Pour les formate réduits, on a employé les formats 9.5 mm. et 16 mm.

b) Le Bureau de Censure des cinémas de Pensylvanie doit voir annuellement de 12 à 20 millions de pieds de film. 90 % de tous les films sont tournés aux États-Unis.

Les chiffres suivants, se rapportant à un pays d’importance secondaire, sont très frappants. L’Office roumain de la censure a autorisé en 1930 la projection de 1,035,000 mètres de film, soit 673,000 d’origine américaine, 254,000 d’Allemagne et seulement 14,000 de Roumanie. On a estimé à 60 % la proportion de films sonores par rapport au total.

c) Il y a 25,000 salles de cinéma aux États-Unis. Certains films ont coûté jusqu’ici dix millions, mais sont rapidement amortis en Amérique. C’est pourquoi on peut les céder si bon marché en Europe et qu’en réalité seuls presque, les films américains passent à l’écran.

Aux États-Unis l’industrie du cinéma est la 4e pour l’importance des capitaux investis. En France, on a constitué un syndicat qui dispose déjà de 200 millions ; il est attiré par le fait que telle salle qui coûte un million d’achat en rapporte autant par an. Un modèle joli, une petite fille de 7 ans gagne aux États-Unis entre 300 et 400 mille francs parce que son visage est photogénique.

243.34 Technique.
243.341 ESPÈCES DE PROCÉDÉS ET D’APPAREILS.

a) On appelle appareil de prises de vues ou simplement « Camera », l’appareil qui sert à prendre les photographies du sujet, de la scène en mouvements, et « Projec-

  1. Jean Denis analysant l’ouvrage de Moussinat sur la Naissance du Cinéma, dans la Revue catholique des idées et des faits (5 août 1932).
  2. F. Meyer. Bulletin du Bureau International de l’Enseignement secondaire, 1927, p. 103.