Page:Otlet - Traité de documentation, 1934.djvu/245

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
238
243
LE LIVRE ET LE DOCUMENT

perçues simultanément et sembleront former une image d’ensembles continus.

La télévision fait l’objet d’essais en divers pays, notamment ceux de Rignaux et Baird. Les studios de Berlin et de Londres font des essais réguliers et quotidiens. Le jour est arrivé où les auditeurs de radiodiffusion peuvent, tout en écoutant une scène de théâtre, voir en même temps sur un écran évoluer les acteurs. L’association de la radiotélévision et de la radiotéléphonie supprime définitivement pour l’homme l’effet de l’éloignement puisqu’elle permet à tout instant de voir l’être qui lui est cher et de lui parler en quelque point du globe il se trouve.

243.54 Applications faites ou à envisager.

a) Des services publics de télautographie ont commencé à fonctionner. Sont admises à la transmission les images de tous genres, c’est-à-dire les photographies (positives ou négatives), films, dessins, plans, impressions, manuscrits, originaux, sténogrammes, etc. À l’arrivée, les télégrammes apparaissent noir sur blanc. Le format normal admis par l’usage est de 18 × 25 cm. La taxe de base est par cm².

b) Une société de 1.5 millions de dollars est fondée à New-York pour appliquer la télévision dès avril 1933. La télévision est annoncée devoir être courante dans un rayon de 200 milles autour du poste émetteur. Des studios sont prévus dans les grands centres. Les appareils de réception trop coûteux pour être achetés par la clientèle ordinaire seront placés en location à des prix abordables.

c) Le monde de la presse est sous le coup d’une révolution provoquée, d’abord par l’adoption des reportages téléphotographiques et ensuite et surtout par la mise au point du télé-journal ou projection télégraphique en bloc d’une page entière de journal.

La téléphotographie permet de projeter en même temps à Marseille, à Lille ou à Londres une page entière de journal composé à Paris (téléclichage) de telle sorte que le papier lui-même sortira en même temps dans ces différentes villes. En Chine où l’alphabet Morse rencontre de sérieuses difficultés à raison de l’écriture idéographique, le téléphotographe est utilisé pour transmettre intégralement un texte écrit.

d) Des scènes vivantes d’aspect seront reproduites en même temps à des millions d’exemplaires sur des dispositifs qui permettront au public d’obtenir la sensation de voir, suivant nature, se dérouler l’action des acteurs les plus distingués ou les panoramas les plus lointains, les plus pittoresques, sur une scène de théâtre et même chez soi, et d’entendre en même temps le chant et la musique lointaines, enregistrés par les appareils récepteurs. Il sera possible alors de pouvoir assister d’un fauteuil de spectacle et même de chez soi : 1° à l’exécution naturelle de scènes lointaines représentées par les plus grands acteurs du monde ; 2° au déroulement devant les yeux des panoramas les plus pittoresques du monde et au naturel, aussi bien, sinon mieux que pourrait le faire le voyageur, toujours à la merci d’un incident de voyage et de troubles fâcheux provoqués par les intempéries du moment où s’exécute le voyage ; 3° à l’exécution d’après nature, de travaux et d’expériences les plus inédits qui permettront de développer l’esprit de l’homme et de le mettre au courant de tous les progrès humains. [1]

La télévision a fait entrevoir cette possibilité : une représentation théâtrale donnée dans la capitale d’un pays pourra être vue et entendue par téléviseur et haut parleur dans toutes les autres villes du pays.

e) Bientôt la télévision sera un problème essentiellement résolu, comme il l’est déjà scientifiquement ; l’image se reproduit à distance sans fil. On peut imaginer le télescope électrique, permettant de lire de chez soi des livres exposés dans la salle « teleg » des grandes bibliothèques, aux pages demandées d’avance. Ce sera le livre téléphoté. Et à ondes courtes, on calcule qu’un appareil sommaire de transmission ne coûterait qu’une dizaine de francs-or. D’où la perspective qu’on pourrait avoir simultanément en émission toutes les feuilles d’un livre et les consulter de chez soi, dans le rayon d’une ville, pour commencer avec l’espoir ultérieur de plus grande distance. Un atlas encyclopédique de 100 planches conçu comme ouvrage de référence fondamental et émis en permanence par 100 appareils engagerait une dépense de 1,000 francs.

f) Un océanographe, le Dr Hartan, a imaginé un appareil destiné à enregistrer et à reproduire photographiquement ce qui se passe dans les milieux sous-marins qu’on ne saurait atteindre. L’observateur fait descendre au fond de la mer le transmetteur des télévisions. L’image apparaît sur un écran placé dans une chambre obscure du navire et il suffit d’appuyer sur un bouton pour photographier un paysage ou cinématographier une scène des fonds marins.

243.6 Spectacles. Théâtre. Fêtes. Liturgie.
243.61 Généralités.

a) Les spectacles en tant qu’ils reproduisent des scènes et présentent aux yeux des images vivantes sont des substituts de documents. Ce sont le théâtre, les cortèges, les représentations, les fêtes, distractions spectaculaires ; mais ce sont aussi les exercices des cultes et la liturgie.

D’autre part, les spectacles donnent lieu à des espèces particulières de documents, librettos, scénarios, programmes, annoncements, etc.

Spectacle a été défini dans un sens large : distraction due au mouvement artistique. Mais il ne s’agit pas des

  1. Jean de Laby. La Société future, p, 247.