Page:Otlet - Traité de documentation, 1934.djvu/423

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
416
425
CORRÉLATIONS

de Coopération Intellectuelle, Organisation internationale des Transports, Organisation économique et financière, Comités nationaux de coopération intellectuelle ; i) L’Office et l’Institut International de Bibliographie et de Documentation.

Tous ces organismes fonctionnent. Ils répondent déjà largement aux conditions de l’organisation d’ensemble envisagée, et cela d’autant mieux que le plan a été dressé en vue de les utiliser au maximum.

425 Corrélations avec le Travail intellectuel et l’Organisation mondiale en général (5e échelon de l’Organisation).

Le Réseau Universel de Documentation lui-même doit prendre place dans l’organisation générale du Travail intellectuel et celle-ci dans l’Organisation mondiale elle-même. Ainsi le 4° échelon de l’organisation se complète par un 5° échelon qui le dépasse et le déborde, dont la tâche incombe à d’autres mais qui peut être largement aidé et orienté par lui.

425.1 Organisation internationale du travail intellectuel.

a) Dans la presque totalité des cas, le travail intellectuel a son origine et sa source dans les documents et, une fois accompli, il donne lieu à l’élaboration d’un document nouveau. C’est dire le lien étroit qui unit l’organisation de la documentation à celle plus générale du Travail intellectuel [1]. Toute amélioration dans l’une se représente dans l’autre. Quant à la documentation, toute initiative qui y est prise dans le domaine voisin, en entraîne d’autres corrélatifs. C’est pourquoi son établissement et sa réforme doivent se poursuivre dans le cadre le plus large conçu par l’organisation du travail intellectuel lui-même.

b) La Documentation prend place dans la chaîne des opérations intellectuelles organisées : la recherche scientifique ; l’enseignement ; la documentation ; l’Information ; le Conseil (les conseils des services techniques : l’Expertise ; l’Administration ; la Direction ; l’Exécution, l’action.

425.11 Plan général.

c) La science et le travail ont besoin d’une organisation qui, à la fois, s’étende : 1° à tous les pays ; 2° à toutes les parties du savoir ; 3° à toutes ses fonctions. Cette organisation doit être internationale et universelle.

Cette organisation implique : 1° la coopération des institutions libres (sociétés scientifiques, académies, universités et associations internationales) ; 2° la coopération des gouvernements ; 3° l’établissement d’un centre international.

Les fonctions du travail intellectuel (but, activité) et les organes qui y correspondent (structure, institution) sont les suivants :

xxxxxA) Recherches scientifiques et inventions :
Aa. Programme des recherches ; Ab. Inventaire des recherches intellectuelles ; Ac. Travaux. (Par les instituts, laboratoires, missions d’études, explorations).
xxxxxB) Méthodes : unification et standardisation :
Ba. Terminologie, nomenclature, notation, schéma ; Bb. Classification, systématique ; Bc. Système d’unités.
xxxxxC) Discussion :
Ca. Conclusions scientifiques ; Cb. Décisions d’organisation ; Cc. Recommandations d’ordre pratique et social. (Par les associations, académies, fédérations.)
xxxxxD) Conservation de la science :
Da. Publication ; Db. Bibliographie ; Dc. Bibliothèque ; Dd. Encyclopédie ; De. Archives, dossiers documentaires ; Df. Muséographie ; Dg. Synthèse, codification.
xxxxxE) Enseignement et diffusion de la science :
Ea. Enseignement ; Eb. Propagande scientifique, action sur l’opinion publique.
xxxxxF) Utilisation et application de la science :
Fa. Santé publique ; Fb. Industrie et vie économique ; Fc. Administration et organisation juridique ; Fd. Développement social, moral, esthétique.
Fonctions du Travail intellectuel

Semblable organisation a besoin que ses organes permanents soient reliés à un organe central. Un tel organe a été défini et dénommé Mundaneum, et c’est à le développer que du côté des libres associations internationales ont commencé à œuvrer celles qui se sont groupées dans l’Union des Associations internationales et dans son Foyer, le Palais Mondial. Du côté officiel il y a tout le travail poursuivi par la Commission internationale de Coopération intellectuelle et par son Institut, l’Institut international de Coopération intellectuelle. [2]

  1. Sur la place de la documentation dans l’organisation du travail intellectuel voir les Publications de l’Union des Associations Internationales n° 97. 98, 105, 107.
  2. Voir le plan présenté par l’Union des Associations Internationales de la Conférence de la Paix de Paris (1919 et à la Société des Nations (Publications de l’I. A. I).