Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/135

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Paul. Mais je pense qu’en face du pouvoir, il faut aussi la place du principe sacré de la liberté ; je pense qu’on peut revendiquer énergiquement cette place ; je pense qu’on doit avertir d’une voix courageuse et sévère le pouvoir qui exploite au lieu de se sacrifier : La parole est faite pour être la digue qu’on oppose à la force ;c’est le grain de sable où vient se briser la mer.

L’opposition est une chose utile et louable, mais non l’insurrection. Obéissance active ; résistance passive : Les Prisons de Silvio Pellico et non Les Paroles d'un croyant.

Or, nous autres, nous sommes trop jeunes pour intervenir dans la lutte sociale. Resterons-nous donc inertes au milieu du monde qui souffre et qui gémit ? non ; il nous est ouvert une voie préparatoire avant de faire le bien public, nous pouvons essayer de faire le bien de quelques-uns avant de régénérer la France, nous pouvons soulager quelques-uns de ses pauvres. Aussi je voudrais que tous les jeunes gens de tête et de cœur s'unissent pour quelque œuvre charitable et qu'il se formât par tout le pays une vaste association généreuse pour le soulagement des classes populaires . Je te conterai un jour ce qui s’est fait à Paris dans ce genre cette année et l’année passée je te le conterai, afin que tu voies s’il te convient d’y prendre part. J’ai fait bien peu de chose cette année, sauf mon droit, auquel j’ai travaillé plus que de coutume.