Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/189

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


vacances présentes ne ressemblent point aux vacances passées. La crainte du choléra avait glacé les esprits à notre arrivée ; on est resté isolé et sauvage point de diners d’amis, point de parties de campagne. Adieu, en attendant l’accolade fraternelle, reçois de moi la promesse tant de fois renouvelée d’être toute ma vie ton fidèle ami.