Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/209

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


temps sera pris tout entier par les épreuves que j’aurai il subir pour prendre les grades de docteur en droit et de docteur ès lettres. J’ai calculé d’avance que pour remplir mes plans H faudra un travail opiniâtre et de longues veilles il ne me restera donc guère de loisir pour satisfaire aux obligations de la société dont vous me parlez, encore bien moins pour y remplir une charge de vice président. Il n’y a rien de si triste que d'être membre mort. Ensuite dans sept ou huit mois je repartirai pour ma province, dont peut-être je ne sortirai plus. Dès lors à quoi vous serai-je bon ? Enfin, j’aime beaucoup les arts, mais je les connais bien peu à peine suis-je initié a ces études difficiles désignées sous le nom d’esthétique. En somme, mon cher ami, vous avez trop bien présumé de moi en acceptant en mon nom la dignité dont vous me parlez. il faut vous dédire, Vous avez agi sans mandat savez-vous que moi, avocat ; je pourrais vous faire un mauvais procès ? Quand je serai à Paris, nous causerons de cela ; et, si je ne suis pas trop occupé, j’accepterai volontiers le titre de simple membre, pour avoir dans les réunions de cette société un point de contact de plus avec vous.

Mais, dites-moi, pourquoi cette retraite à Auteuil et dans la rue de Boileau ? Serait-ce un symbole de retour a la vie classique, êtes-vous allé chercher des inspirations dans les jardins du ci-devant législa-