Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/312

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LI
À M.L...
Lyon, 11 août 1838.


Mon cher ami,

C’est d’abord comme président de la Société de Saint-Vincent de Paul à Lyon que je dois écrire à M. le secrétaire général pour lui rendre compte des opérations du conseil de direction. Interprète de plusieurs opinions que je n’ai pas toujours partagées, je dois être court pour rester impartial. À la suite de notre dernière assemblée générale du 19 juillet, des inquiétudes de plus d’un genre s’étant manifestées dans le sein dé la Société, je crus qu’il y avait lieu de convoquer le conseil. Quelques membres se plaignaient de l’inexactitude d’un grand nombre aux réunions religieuses ils pensaient qu’il serait bien de stimuler la piété et l’esprit de fraternité chrétienne par des moyens qui préservassent nos conférences de dégénérer en bureaux de bienfaisance. D’autres, au contraire,