Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/36

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


l’histoire naturelle de chaque pays, de l’astronomie, de la psychologie, de là philologie, de l’ethnographie. Car la connaissance des révolutions des langues et des peuples servira de donnée et de contreépreuve à l’histoire des révolutions religieuses; et d’ailleurs, comme les phénomènes du monde physique et du monde social ainsi que les passions du cœur viennent tour à tour se réfléchir dans les croyances,- il faut savoir les démêler, et il faut les connaître. Ne te décourage pas cependant; il y a déjà derrière nous bien du travail terminé le Mithridate d’Àdelung, la Symbolique de Creuxer, les travaux de Champollion, d’Abel Rémusat, d’Eckstein,. de Schlegel et de Gœrres, nous offrent des mines riches à exploiter d’ailleurs nous sommes deux, et nous pourrons même nous joindre des, collaborateurs j’ai là-dessus un projet que je te communiquerai de vive voix. Enfin, à vaincre sans péril on triomphe sans gloire, et plus l’oeuvre est difficile, plus il sera beau de l’accomplir. Tes idées sur la gloire sont assez naturelles à un jeune homme; il n’en faut point faire un but, mais l’accepter comme un bienfait. Amoureux de sa propre existence, l’homme désire incessamment la voir se prolonger il revit dans ses enfants, il revit dans ses œuvres il lui semble revivre dans le cœur de tous ceux qui bénissent son nom. La