Page:Ozanam - Œuvres complètes, 3e éd, tome 10.djvu/44

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


sement général agitait tous mes nerfs en entendant retentir sous la voûte gothique cet instrument aux mille voix, qui toutes s’unissent pour glorifier le Seigneur et chantent ses louanges, comme disait David sur la harpe et la cithare, sur la flûte et les trompettes. Que la puissance de la musique est grande et que le catholicisme qui l’inspira est sublime et beau ! je n’ai jamais rien éprouvé de pareil.