Page:Paris, Paulin - Romans de la Table Ronde, tome 1.djvu/120

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
115
LE LIVRE LATIN DU GRAAL.

1212 qu’il en aurait fait une sorte de révision. Or les romans en prose du Saint-Graal et de Lancelot sont antérieurs aux poëmes du Chevalier au Lion, de la Charrette et de Perceval qu’ils ont inspirés, et Chrestien de Troyes, auteur de ces poëmes, était mort vers 1190. Les romans en prose ont donc été faits avant cette année 1190[1], et ont assurément suivi de très-près le Joseph d’Arimathie. Ainsi nous arrivons aux dates approximatives de 1160 à 1170 pour le Joseph et pour les romans en prose du Saint-Graal et de Merlin ; à 1185 pour le Chevalier au Lion et la Charrette : enfin à 1214 ou 1215 pour notre remaniement du Joseph d’Arimathie.

Je ne prétends pas mettre ces supputations chronologiques à l’abri de toute incertitude ; j’attendrai toutefois pour y renoncer qu’on en trouve de plus satisfaisantes. Et je le répète en finissant, si Robert de Boron avait écrit les vers du Joseph après la prose du Saint-Graal, il ne se serait pas avisé de dire qu’avant lui personne n’avait encore mis à la portée des laïques cette légende du Saint-Graal.

  1. M. le professeur Jonckbloet, de La Haye, dans un excellent travail sur les poëmes de Chrestien de Troyes, a mis hors de doute l’antériorité des romans en prose du Lancelot et de la Quête du Graal sur les poëmes de la Charrette, du Chevalier au Lion et de Perceval.